Nathalie Auzépy

« Il était une Femme . »

Nathalie est portée par la production créative depuis son plus jeune âge.

Son arrière grand-père, Adolphe Alphand, architecte paysagiste du baron Haussmann,

Sa mère, Michèle Auzépy, pianiste compositeur muse de Boris Vian,

Son père, Jean Paul Sassi, metteur en scène de théâtre et de télévision, lui ont transmis puissance, sensibilité et sens de la construction.

La création est donc une affaire de génétique chez elle qui jaillit de la nécessité intérieure de son âme.

Avec ses œuvres, elle crée un dialogue permanent entre l’espace, le corps et l’esprit. Elle est passionnée par la fragilité de l’équilibre et la puissance de l’enracinement.

La Nature comme puissance créatrice et évocatrice

À la fois thématique et terrain d’expérimentation favori de l’artiste, la Nature occupe une place importante dans l’œuvre de Nathalie Auzépy.

Fascinée par son architecture et sa capacité à se renouveler éternellement, l’artiste y puise une puissance créatrice et évocatrice de sens, lui permettant de questionner le lien entre la nature, l’humain et l’urbain.

La nature nʼest ni masculin, ni féminin. Elle est puissante et fragile, ancrée et en mouvement, entre la terre et le ciel. »

Puisant sa créativité au plus profond de sa condition, Nathalie Auzépy cherche à illustrer une dialectique millénaire, unissant création et féminité. Engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes, et influencée par sa propre expérience, c’est avec force et émotion que l’artiste milite pour que soit rendue aux femmes la place qui leur est due au sein de notre société : « non pas contre le masculin, mais tout contre lui… » Tantôt sauvage, tantôt fragile, la féminité, omniprésente dans l’œuvre de l’artiste, est comme célébrée.

Une quête de spiritualité et d’humanité

Nourrie de spiritualité depuis son enfance, Nathalie Auzépy explore les confins du mysticisme et de la symbolique féminine à travers l’élaboration de son geste artistique. Pendant 5 ans, l’artiste travaille avec une chamane, afin de mieux appréhender les forces et les émanations qu’elle ressent.

Du dessin à la sculpture en passant par la vidéo, le son ou la performance, la démarche créative de Nathalie s’inscrit dans une quête de sens, au cœur de laquelle est placée l’Humain : l’Humain, comme territoire multi sensoriel et polyphonique ; l’Humain, comme un puzzle d’information qui permet de comprendre et d’envisager le corps, les sens, l’espace, l’esprit, l’histoire, la science, la société …

Au delà du visible : les sens

Essentielle à lʼœuvre de Nathalie Auzépy, la notion dʼexpérience lui permet dʼenvisager des créations qui ne soient plus simplement observées mais touchées, ressenties, appréhendées de tous les sens.

Dans la transversalité, lʼartiste trouve un moyen unique dʼy accéder :

« Une vidéo seule, pour moi, nʼa pas de sens réel. Elle prend plus de puissance si on y allie une sculpture, un volume et un espace. »

« L’Art cherche la réponse, comme une quête de sens à notre existence. »

En multipliant les médias comme les points dʼancrage, elle laisse à voir au spectateur un univers, un monde dans lequel il plonge, comme happé par lʼaura qui sʼen dégage.

Développant un vocabulaire et des formes sensibles et universelles, cherchant à rassembler plutôt qu’à diviser, c’est en faisant appel à l’intuition et aux sens plutôt qu’à l’intellect que Nathalie Auzépy unit ses œuvres à leur public.

EXPOSITIONS :

Mars 2017 : « Le 8ème célèbre les femmes » Exposition personnelle, Mairie du 8ème arrondissement

Février 2017 : Exposition Personnelle, Hôtel Renaissance Paris République – Paris

Février 2017 – Octobre 2017 : Montalto Sculpture Prize – finaliste, « L’Arc de Vie », exposition collective, Sculpture – Melbourne, Australie

Octobre 2016 : Nuit Blanche – Programmation OFF, « Branche(s) de Vie », sculpture et scénographie interactive, lumineuse et sonore – Paris

Décembre 2016 – Janvier 2017 : « Contemporary Venice » – It’s Liquid International Art Show, exposition collective , Palazzo Flangini – Venise, Italie

Aout 2016 : L’Été du Sénat – Exposition « Natures et Féminin Sacré » – Jardin du Luxembourg , Pavillon Davioud – Paris

Juin 2016 : Parcours Saint Germain des Prés – « Sans limites, de l’objet à l’œuvre » – Hôtel des Marronniers – Paris

Avril 2016 : PARTcours-PARKunst – Biennale d’art contemporain – Woluwe, Belgique

Avril 2016 : YIA ART FAIR – Foire d’art contemporain – Le Louise Bruxelles, Belgique

Octobre 2015 : YIA ART FAIR – Foire d’art contemporain – Le Carreau du temple – Paris

Juin/juillet 2015 : D’Days 2015 – Musée CARNAVALET : « Une expérience parisienne », Sculptures et muséographie intéractive – Paris

Avril 2015 : N.A Studio – Exposition « La Femme Sacrée », dessins automatiques et photographies – Paris

2012 : Ministère de la culture/ Jardins du Palais Royal : « Lin-stallation », Sculpture épouvantail Raiponce – Paris

2011 : Le 104 – Exposition DESIGN4 «J’habille mon corps et mon espace» – Paris

2010 : Exposition « Funky Space » – Milan